13/04/2010

èsprèssions

3168

voleûr 1

VOLEUR

C' èst l' ci qu' a roûvî dè payî s' tèye qui traîte li boledjî d' voleûr.

 

litt. C'est celui qui a oublié de payer sa taille qui traite le boulanger de voleur.

Les gens de mauvaise foi ne reculent pas devant la calomnie pour se justifier.

jodoigne.

C' èst l' cë quë r'vént d' à l’  honte (carcan, pilori), qui traite les ôtes dë voleûr.

 

3169

voleûr 1

On pind lès p'tits voleûrs èt on laît là lès gros.

 

litt. On pend les petits voleurs et on laisse là les gros.

On pend les petits voleurs et on n'ose faire le procès aux grands.

Il s'est trouvé des jurisconsultes et même des théologiens qui ont cru pouvoir soutenir la théorie que voici : « Jodocus Damhouderius, dans sa Pratique criminelle, a été d'avis que celui qui volait une chose de peu de conséquence, était plus coupable que celui qui volait un effet de grand prix; et saint Chrysostôme a été de cet avis dans son Homélie III, sur la seconde épître de saint Paul à Timothée.

« II semble que Damhouderius ait encore pour lui l'autorité de saint Jérôme, sur l'épître II à Tite; parce que, dans le vol, on a moins d'égard à la valeur de la chose volée qu'au mauvais esprit du voleur.

<c Main les souverains et les juges séculiers en ont pensé autrement ; ainsi, selon Justinien, dans ses Lois Géorgiques, ch. IV, celui qui a volé la sonnette attachée au col d'un bœuf ou d'un mouton, n'est puni que du fouet. »

(delAUrièRe, sur loysel. Imt. coût., n" 820.)

Pr. IV. — Les gros larrons font pendre les petits.

(OUDIN, Curiosités françaises, 1640.)

On respecte un moulin, on prend une province.

(andRieux. Le meunier sans-souci.)

 

dinant.                  

Lès p'tits voleûrs, on lès rèssère,

Lès grands vont à carosse,

C' èst qui c' èst l' siéke dès-invencions. 

(CoLARD. Ine tinderie à l'amourète. Sc. 1890.)

 

basse-allemagne.

Die kleinen Diebe hängt man, die grossen lässt man laufen.

 

3170 

voleûr 1

Il a èvoyî on voleûr po 'nnè arèter one ôte.   

 

(namur.)

litt. Il a envoyé un voleur pour en arrêter un autre.

Il a fait faire une commission par une personne peu honnête.

 

3171 

voleûr 2

VOULOIR

Quî vout trop’, n' a rin.

 

litt. Qui veut trop, n'a rien.

Soyons modérés dans nos désirs ; quand nous cherchons des succès au delà de notre portée, nous nous exposons à échouer complètement.

Avidum sua sœpe deludit aviditas.

Qui tout conveite tout pert.

(Proverbe au vilain. XIVe siècle.)

variante.             

Pus èst-ce qu' ènn’ a, pus 'nnè vout-i.

(DD. salme. L' héritèdje da Jacques Leduque. Ch. 1878.)

vërviers.                      

D' sîrer à pont dan.ne dè bin,

Sovint quî vout trop n' a rin.

(renieR. Spots rimês. 1871.)

namur.                      

Il a pièrdu l' pârtîye,

L' cia qui vout trop n' a rin.

(WÉROTTE. Li p'tit pèchon èt l'pècheû. Fauve.  -1807, 4e éd.)

var. marche.

L' ci qu' vout t't-à faît n' a nin tripète (rien du tout).

 

3172 

voleûr 2

Voleûr èt poleûr, c' èst deûs.

 

litt. Vouloir et pouvoir sont deux.

Quoiqu'avec une volonté bien ferme, on ne réussit pas tou­jours dans ses entreprises.

Lorsqu'on ne peut, monsieur, faire ce que l'on veut, II faudrait essayer à vouloir ce qu'on peut.

(BARON. Andrienne. II, sc. 1re.)

Louis.

On v’s-a volou mète à l' ouh, on-n-a bin faît.

colas.

Voleûr, awè, poleûr, c' èst deûs.

(BARON. Lès deûs cusènes,. II, sc. 12. 1883.)

 

3173 

zérô

 

ZERO

Passer pou in zérô in chife.

 

(MoNS.) litt. Passer pour un zéro en chiffre.

Se dit d'un homme qui n'est d'aucune considération.

(acad.) Pr. fr.  C'est un zéro, un vrai zéro.  C'est un zéro en chiffre.

variante.                                     

fifine.

Awè, dji mâgriyêye

Di n' mây sôrti di m' trau,

Ça d'pôy qui dj' so mariêye,

Dji so mons qu'on zérô.

(willem et badwens. Li galant da Fifine. Sc. Ve. 1882.)

 

mons. Ça l' imbétot d'passer pou in zérô in chife dins s' maîson.

(LETELLIER, Armonake dè Mont. 1885.)

(…)

 

basse-allemagne.

Er ist eine wahre Null.

 

3174 

zès’

ZEST

Si trover inte li zis’ èt l' zès’.

 

litt. Se trouver entre le zist et le zest.

Se dit d'une personne fort incertaine sur le parti qu'elle doit prendre, ou d'une chose qui n'est ni bonne ni mauvaise.

(acad.) Etre entre deux verres, être ivre. Pr. fr. — Etre entre le zist et le zest.

 

Si trovant inte li zis’ èt 1' zès’,

Inte li mârtê èt lès tricwèsses,

Ele trova bon d' ènnè raler

Qwèri s' mambor po l' dimander.

(Pasquèye po l'jubilé dè l’ révérende mére di Bavîre. 1743.)

 

verviers.                

I-ènn’ a quu rin qu' d' oder bwèsson

So l'côp l's-î monte è l' tièsse ;

S' is s' mètet dè heûre on hûfion,

V’-lès-là d'vins 1' zis’ èt l' zès’.

(M. pire. Lu jimnastike. Ch. 1884.)

 

marche.  

Ça va come inte li zis’ èt l' zès’.

 

L' buveû rote inte li zis’ èt 1' zès’.

 

(…) Zist est une forme variée de zest ; et le zist et le zest, c’est comme on dit : bonnet blanc et blanc bonnet. (LITTRE)

 

3175

zizanèye

ZIZANIE

Taper 1' zizanèye amon sès vwèsins.

 

litt. Jeter la zizanie chez ses voisins. Jeter la discorde, la zizanie chez ses voisins. Allusion à la pratique des paysans vindicatifs, qui jettent leurs mauvaises herbes sur les terres de leurs ennemis. Cité par forir. Dict.

 

Ele sèma donc li zizanèye,

Et d' tos costés ç' mavâ jènèye

Si mètchan.mint nos èfoua,

Qu' adreût pus d'mèye paye on lèya.

(HANSON. Li Hinriâde travèstèye. Ch. II. 1780.)

 

jodoigne.           

Taper 1' zizanîye dins l' min.nadje d' on wèsén.

 

14:06 Écrit par justitia & veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |