24/04/2017

Spots (Dejardin) : sûte: 2860-2879

2860

sope

On dîreût onk qui n' a mây magnî tchôde sope.

 

litt. On dirait qu' il n'a jamais mangé soupe chaude.

Se dit d'une personne très maigre. Il ne fait jamais soupe grasse. (Prov. de Bouvelles. 1331)

 

VAR. MALMEDY On direût qu' i n' magnahe nin tchôde djote.

 

2861 

soupe

Quand l' soupe boût sans feû, i faut s' taîre.  (TOURNAI)

 

litt. Quand la soupe bout sans feu, il faut se taire. Quand les choses se font secrètement et avec réserve, on doit faire semblant de ne pas les remarquer.

 

2862 

sope

On fait 'ne mèyeû sope d'vins 'ne vèye mârmite qui d'vins 'ne noûve.

 

litt. On fait une meilleure soupe dans une vieille marmite que dans une neuve.

 

VARIANTE  C' èst d'vins les vèyès mârmites qu' on faît lès bonès sopes.

On sait ce que vaut une chose qui a été mise à l'épreuve.

Pr. fr. On fait de bonne soupe dans un vieux pot.

Les vieilles choses ne laissent pas de servir. (ACAD.)

Dans les vieux pots, les bonnes soupes.

(ONDIN. Curiositez françaises. 1640)

 

JODOIGNE   Dins lès vîs pots, lès bonès crauches.

 

On faît co bé dè l' bone soupe dins one vîye marmite.

 

CHARLEROI

In rwè n' waîte nén d' si près, si l' feume a s' tite et s' rang Quand èlle aurè cint-ans, èyèt dès dints d' èstoupe,

Dins l' vî queuwèt, dist-on, on pout faît l' mèyeûse soupe.

(BERNUS. L' ètèremint de l' liyone. Fauve. 1873)

 

2863

sope

S' èpwèrter come ine sope â lècê.

 

litt. S'emporter comme une soupe au lait.

Se mettre facilement et promptement en colère. (âcad.)

Pr. fr. — S'emporter comme une soupe au lait.

 

COLAS

Vis-èpwèrtrez-ve èco comm ine sope à lècê,

Qwand po v' plaîre dj' ârè co l' intencion di m' fé baî ?

(DELCHEF. Li galant dè l' sièrvante. I, sc. 3. 1857)

 

S' èle si mâvèle quékefèye, c' èst po 'ne minute ou deûs,

C' è-st-ine sope à lècê, c' è-st-on côp d' aloumîre,

Maîis li baî timps rivint â prumî côp d' tonîre.

(THIRY. Ine copène so l' marièdje, 1858)

 

GROUBIOTE

Dji nè l' sâreû fé r'fonde,

Èt qwand 'le barbote, dji m' taî.

Po on rin, èle si monte

Come ine sope â lècê.

(DEMOULIN. Dji vou, dji n' pou. I, sc. 2. 1858)

 

JALHAY    TIODÔRE

Djons, don, djons, vos v's-èmontez come one sope à lècê; Tènez, prindoz on vêre avou nos.

(XHOFFER. Lès deûs sorodjes. I, sc. 9. 1861)

 

NAMUR    echoit

V's-avez, do côp, monté come one soupe au lacia.

(Lès-Ârdinwès à Nameur. I, sc. dernière. 1889)

 

MARCHE   To boûs come one sope au lècê,

T' as, morblu, l' tièsse bin près dès tch'vès.

(ALEXANDRE. P'tit Corti. 1860)

 

JODOIGNE   Pou on ré, vos montez come on posson d' lacia.

 

NIVELLES  Ès s' râje èrmonte à flot come ène soupe au lacha.

(RENARD. Lès-avent. dè Djan d' Nivèle. Ch. III, 3e éd. 1890)

 

VAR. CHARLEROI  TWÈNÈTE

L' sintimint d' on pa vos fra r'tchaîr come eune soupe au laît.

(BERNUS. L' malade Sint-Tîbaut. I, sc. 5. 1876)

 

2864           

sope

Qwite po qwite,

Sope di tchin.

 

litt.  Quitte pour quitte, / Soupe de chien.

Quand la caille t'ait entendre son courcaillet, c'est signe de pluie.

Qwite po qwite. Onomatopée du cri de la caille.

 

2865 

sope

Dè l' soupe aux navieots,

Po d' bûre et beauqueop d' iau,

Ch' èst l' potâje dès carmes dequeaus.

(TOURNAI)

 

litt. De la soupe aux navets, / Peu de beurre et beaucoup d'eau, / C'est le potage des carmes déchaussés.

Dicton populaire pour désigner un potage fade et peu garni.

 

2866

sope

Mindjî l' sope è tchôdron. (JODOIGNE)

 

litt. Manger la soupe dans le chaudron.

Se marier un jour de pluie.

 

2867

soûrdaud

SOURD

Li pus soûrdaud, c' èst l' ci qui n' vout nin oyi.

 

litt. Le pire sourd est celui qui ne veut pas entendre. Se dit d'un homme qui entend très bien ce qu' on lui dit, mais qui, ne voulant pas répondre, fait semblant de ne pas entendre.

(LITTRÉ)

Pr. fr. — Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. — Faire la sourde oreille.

(ONDIN. Curiositez françaises. 1640)

 

CHARLEROI

Pârlè à in tièstu, i n' vout nén vos-intinde,

I fra l' bièsse èyèt l' loûrd ;

I gn-a nén d' si mwaîs-soûrd,

Qui l' cin qui n' vout né vos comprinde.

(BERNUS. L' cok èyèt l' parokèt. Fauve. 1813)

 

FRAMERIES  Is-avin.n dès-orèyes pou ascouter, maîs i n' a niè d' si bon makâ què l' cî qui n' vût niè intinde.

(BOSKÈTIA. Tambour batant. 1885)

 

2868

soris

SOURIS

Dispièrté come ine potêye di soris.

 

litt. Eveillé comme une potée de souris.

Se dit d'un jeune enfant fort vif, fort remuant et fort gai.

(ACAD.)

Pr. fr. — Il est éveillé comme une potée de souris.

Cité par forir. Dict.

 

JALHAY    MATÎ

Dj' vos diro....

Quu djo l' troûve ossu dispièrtée

Qu' one potée du soris.

(XHOFFER. Lès deûs sorodjes. II, sc. 16. 1-862)

 

SAINT-QUENTIN   Gadrue come in potée d' seuris.

 

2869

soris

I faît lès soris èt èlzî mète li quowe.

 

litt. Il fait les souris et il leur met la queue.

Il invente et affirme des mensonges.

(REMACLE. Dict.)

 

2870

spér

SPECTRE

Fé come li spér avou l' rènûjè : rimète wice qu' on l' a pris.

 

litt. Faire comme le spectre avec la borne, la remettre où on l'a prise.

Remettre les choses dans leur état primitif.

 

FÉ COME LI SPÉR (Légende du pays de Liège)

 

Po-z-acrèhe si terin, on payisan

Aveût rèscoulé l' pîre

Qui markéve li fin di s' tchamp.

Dès s'faîtès keûres ni minèt nin â cîr :

I l' aprinda,

Qwand i mora ;

Ca on raconte qui totes lès nutes, i d'véve

Vini pwèrter l' rin.nâ, tant qui l' vwès d' on vikant

Li d'hahe wice qu' i faléve

Èl rimète po qu' i fouhe come dè d'vant.

Ossu l' oyéve-t-on qu' i brèyéve

D' ine vwès qu' aveût tot l' aîr dè v'ni foû d' on sarcau :

« Wice, don, mè l' fât-i r'mète ?

Wice, don, mèl' fât-i r'mète? ... »

Lès cîs qu' l' oyît s' sâvît so l' côp,

Pus tron.nant qu' lès foyes qui pindèt-st-âs cohètes ;

Çoula duréve dispôy deûs-ans.

Ine mite, ine vèye sôlêye, qui r'qwèréve si viyèdje,

Rotéve tot-â d'truviè dè tchamp

Wice qui li spér rivenéve ; èl veût d'vant lu, tot blanc ;

Come li bwèsson done dè corèdje,

I s' arèstêye, boute èt il ôt l' rivenant

Qui d'héve : « Wice, don, mè l' fât-i r'mète ? »

Crwèyant rèsponde ine quolibète,

Li sôlêye dit :

« Rimète lu wice qui t' l' as pris. »

Mins l' rivenant responda :

« Mèrci, vos m' sètchîz foû dè purgatwére,

« Por vos, dj' prîyerè è paradis. »

Èt c' èst d' là qu' vint li spot :

« Fé come li spér,

Èl rimète wice qu' on l' a pris. »

(N. DEFRECHEUX. 1859)

 

2871

atomèye

SQUELETTE

Raviser l' atomèye dè 1' mwèrt.

 

litt. Ressembler au squelette de la mort.

Se dit d'un homme fort maigre. (ACAD.)

 

BEAURAING

On l' vèt sètchî d' toûrmint dins one téle vikaîrîye,

Èle n' a qu'à lès-acopler, c' èst come one antomîye.

(VERMER. Lès sôlêyes. 1862)

 

CHARLEROI

Lès rats d-avint leû soû,

Faute qu' il avint peû du marou,

Is n' mindjint qu' à mitan, sètchs come dès-antomîyes.

(BERNUS. L' tchat èyèt l' guèrlot. Fauve. 1873)

 

MONS

Dj' d-aî assez dé ç' djeû-là, djè n' veu nié passer m' vîe,

À dèveni sèc, ici, come ène vraîe antomîe.

(LETELLIER. L' èrmite èyèt l' grand sègneûr. Fauve. 1867)

 

MONS

Dj' su sèc, n' èst pas, sèc come in-antomîe,

Mès dè ç' fwas-ci, èj' vs télemint boufer.

(J.-B. DESCAMPS. Vîve lès djins ritches. Ch. 1880)

 

VAR. TOURNAI C' èst-un dèsaleteû d' mulètes.

On désigne ainsi un homme pâle, amaigri par une maladie qui l'a mis à deux doigts de la mort.

 

JODOIGNE On dîrot one atomîye.

 

VAR. JODOIGNE On lêrot l' gazète au truviè dè s' cwarp.

 

Ièsse craus come on fièrmint qu' a l' djanisse.

 

ROUCHI C' èst come eune atomîye.

(HÉCART. Dict.)

 

2872 

stokfès'

STOCKFISCH

Il èst come li stokfès' : i n' faît ni bin ni mâ.

 

litt. Il est comme le stockfisch : il ne fait ni bien ni mal.

C'est un homme insignifiant, indolent, sans amour du bien ni du mal.

... l'anime triste di coloro

Che visser senza infamia e senza lodo.

Non ragioniam di lor, ma guarda e passa.

(DANTE, Inferno, cap. III, v. 38 et suiv)

Cité par FORIR. Dict.

 

BASSE-ALLEMAGNE  Das ist ein Stockfisch (une inutilité).

 

2873 

souke

SUCRE

Magnî dè souke à l' loce.

 

litt. Manger du sucre avec une louche.

Manger des friandises ; avoir tout ce qu' on peut désirer ; être heureux et content.

On dit aux petits enfants :

È paradis, on magne dè souke à l' loce.

Cité par FORIR. Dict.

 

Is-ècorèdjint l' parizyin

À sofri sès mâs pâhûlemint

L's-î promètant è paradis dès crosses,

Èt tot leû sô dè souke à l' loce.

(HANSON. Li Hinriâde travèstèye. Ch. X. 1780)

 

Raminez-me è nosse baî payis,

Si pan tot sèche èst pus di m' gos',

Qui, lon d' là, mi vèy carèssî

Di doûceûr, djusqu'â souke à l' loce.

(THIRY. On cwèrbâ franc lîdjwès. Conte. 186(..))

 

Ci n' èst nin co l' moumint di fé s' prandjîre,

Li souke à l' loce va nos toûrner dè cîre.

(Alcide PRYOR. Menu du banquet. 1872)

 

CHARLEROI

Dj' mougne dès p'tits sukes à l' louce, dj' sû bin dins l' paradis,

Dji d'vise avè l' bon Dieu, achîde tout asto d' li.

(bernus. L' ètèremint dè l' liyone. Fauve. 1873)

 

2874 

souweûr

SUEUR

On n' sét nin çou qu' ine gote di souweûr di maçon cosse.

 

litt. On ne sait pas ce que coûte une goutte de sueur de maçon.

Les maçons travaillent  posément et tranquillement, on ne les a jamais vus en transpiration.

 

2875

rawète

SURPLUS

C' èst l' rawète.

 

litt. C'est le surplus.

Façon de parler proverbiale qui signifie quelque  chose par dessus.

Pr. fr. — Et haie au bout.

Et quelque chose par dessus. (ACAD.)

 

Sèt' èt sèt' èt l' rawète (Sept plats à chaque service, et le dessert. En tête du menu du banquet anniversaire de la Société wallonne, 1888).

orig. — Menu du dîner ordinaire des derniers princes-évêques de Liège.

 

TCHATCHOULE

Riwèrihez-me, chér docteûr,

Èt ddji v' bâhe treûs fèyes à picètes.

hignÂR

C' èst trop pô, i m' fât ine rawète.

(DE HARLEZ. Lès-hipocondes. II, sc. 1re. 1787)

 

Èt cétèra, èt po l' rawète,

Qui Bèlzébut' so s' quowe t' èpwète.

(HANSON. Li Hinriâde travèstèye. Ch. II. 1780)

 

Maîs po l' rawète, vinez portant soper,

Gn-ârè quéke flacon d' distopé.

(BAILLEUX. Li powête garanti pa lès sints. Fâve. 1851)

 

Ca lès djoûs d' fièsse, dj' a-st-ine rawète,

C' è-st-on mitchot, ou tot-ôte tchwès.

(HOCK. Pus hitreûs qu' on rwè. Ch. 1855)

 

Vos n' î pièdrez rin ; di pus, ddji qwîrerè s' i gn-a nin co ine saqwè à v' diner po l' rawète.

(MAGNÉE. Baîtrî. 1865)

 

VERVIERS

On-z-î done po l' rawète

Ine bèle imaudje avou ;

Ca Rènoz, di s' makète, 'nnè heût â pognou.

(RENIEE. Hoûy, chans. banquet de 1868)

 

NAMUR

Nos-alans d'viser à l' orèye

D' one sôrt di ddjins qui gn-ènn' a tant :

Qui tègnenut do diâle leû cèrvèye,

Ont d' rawète li radje do cancan.

(WÉROTTE. Lès-alumeûs d' lampe. Ch. 1867. 4e éd)

 

2876

tâve

TABLE

I n' fât nin qwiter l' tâve di fin morant.

 

litt. Il ne faut pas sortir de table mourant de faim.

Il faut profiter du repas qui vous est offert; il faut jouir des avantages quise présentent.

 

2877 

vantrin

TABLIER

C' è-st-on lâdje vantrin sins quowète.

 

litt. C'est un large tablier sans cordon.

C'est une chose incomplète.

Il remplit toutes les conditions, sauf celle qui est indispensable.

... Au demeurant, le meilleur fils du monde. (Cl. mahot)

Cité par FORIR. Dict.

 

C' èst dès grands vantrins sins quowète.

(HOCK. Mœurs et coutumes. 1872)

 

DJÈRÂ

D' abôrd, c' è-st-on rin n' vât, lâdje vantrin sins quowète,

Dès Walons, des Tîhons, kinohou po sès dètes.

(REMOUCHAMPS. Lès-amoûrs da Djèrâ. II, sc. 6. 1875)

 

DADITE

Elle èst sàvêye sins m' payî ; alez mâle pây, pèlêye madame, pouyeûse, qwarêye tièsse, grand vantrin sins quowète.

(BARON. Li taperèsse di cwârdjeû. Sc. 8. 1882)

 

VERVIERS

Ossu dit-st-on qu' Baure èt Finète,

Fé dès grands vantrins sins quowète.

Pus hôt quu l' cou volèt pèter,

C' èst l' fièsse, i s' fât bin amûser.

(PIRE. Lu fièsse. Ch. 1884)

 

2878

vantrin

Ci n' èst rin qwand l' vantrin ni s' lîve nin.

 

litt. Ce n'est rien quand le tablier ne se soulève pas.

Excuse de la jeune fille qui s'abandonne.

 

On dit aussi :

Ci n' èst rin qwand lès p'tits n' racusèt nin lès grands.

 

2879

chame

TABOURET

Mète lès chames su lès cossins. (namur)

 

litt. Mettre les tabourets sur les coussins.

Mettre tout en l'air, ne rien épargner pour bien recevoir quelqu'un. (ACAD.)

 

MALMEDY Mète lès cossins so lès tchèyîres.

 

JODOIGNE Nos mètrans lès cosséns së lès chames.

 

 

10:29 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.