05/01/2017

Spots (Dejardin) (sûte) : 3070-3079

3070 

vint

VENT

S' i ploût, vint d' bîse,

I  ploût à s' guîse.

 

litt.   S'il pleut, vent de bise,

Il pleut à sa guise.

S'il pleut quand la bise souffle, on ne saurait dire le temps qu'il fera.

(Bîse, pour bîhe, est là pour la rime.)

Pr. fr. —      Quand il fait de la bise,

Il en pleut à sa guise.

(Calendrier des bons laboureurs. 1618.)

 

3071

vint

I pout roter conte li bîhe.

 

litt. Il peut marcher contre la bise.

Il est bien vêtu et bien restauré.

 

Nivelles Avè ça, i put d-aler conte èl vint d' bîje

 

Tournai   Pouvwor aler conte 'l vint d' bîse.

 

3072

vint

Loukî di qué costé qui l' vint sofèle.

 

litt. Regarder de quel côté (que) le vent souffle.

S'amuser à regarder dehors sans aucun dessein et comme un homme oisif. — Observer le cours des affaires et les diverses conjonctures, pour régler sa conduite suivant ce que l'on découvre. — II ne se prend qu'en mauvaise part. (acad.)

Pr. fr. — Regarder de quel côté vient le vent.

......   Et pour écouter

D'où vient le vent.

(LAFONTAINE. Le lièvre et la tortue.)

 

Divant d' pârler, i fât qu' i louke di qué costé qui l' vint vint.

(REMACLE. Dict. 1839.)

 

Jodoigne.  Ni saveu d' où qu' vént l' bîje.

 

Basse-Allemagne. — Aufpassen, woher der Wind weht.

 

3073

vint

 Ottant 'nn' èpwète li vint.

 

litt. Autant en emporte le vent.

Se dit en parlant de promesses auxquelles on n'ajoute point de foi, ou de menaces dont on ne craint point les effets. (acad.) Pr. fr. — Autant en emporte le vent.

Souffla le vent ;

Il emporta la feuille et le serment.

(Chanion.)

 

3074

vint

Toûrner à tot vint, come li cokerê d' Mérmwète.

 

litt. Tourner à tout vent, comme la girouette de Milmort (village).

Se dit d'un homme dont l'esprit est léger, inconstant.

Pr. fr. — Il tourne à tout vent. — C'est une girouette qui tourne à tout vent. Cité par forir. Dict.

 

Beaujean.

Enfin, hawer, hagnî, toûrner à tos lès vints,

Èt coula po toucher deûs mèyes franc d' apwintemint.

(Delchef. Pus vî, pus sot. Sc. lre. 1872)

 

On-aveût bin quékefèye ine tote pitite kèsmwète,

Mais on djoû, v'là qu' tot toûne come li cokerê d' Mérmwète.

(T. Brahy. Mès treûs manèdjes. 1812)

 

Delsa.

È bin ! si v' ravisez l' cokerê d' Mérmwète, qui toûne à tot vint, aprindez qui dj' so come on réna, mi; rin n' pout m' fé bodjî.

(DD. Salme. Li djèrmale. Sc. 23. 1883.)

 

Namur.   Non, l' ome, on nè l' vwèt nin,

Si toûrner à tot vint ;

Ça vout dîre qu' i n' èst nin rabanêre.

(WÉROTTE. One bourâde. Ch. 1867. 4e éd.)

 

Var. Charleroi.

Ça toûne come ène jirouwète pau vint d' bîje,

Èt is candjenut d' idéye, come is candjenut d' tchimîje.

(Bernus.  L' ètèremint dè l' liyone. Fauve. 1873.)

 

Basse-Allemagne  Dieser Mensch ist eine Wetterfahne.

 

3075

vint

C’ è-st-on grand vint toumé sins plêve.

 

Litt. C’est un grand vent tombé sans pluie.

C’est une grande querelle sans issue fâcheuse; beaucoup de bruit pour rien (much ado about nothing).

 

Cité par Forir. Dict.

 

Choeur.

Si mây on-aveut lèyî fêt

Lès pogns di cès flaîrantès djêves,

Il èsteut pris divins l’ houssê,

Li vint n’ eûhe nin toumé sins plêve.

(De Carthier, De Harlez, etc. Li voyèdje di Tchaudfontin.ne. II, sc. 1. 1757.)

 

Spa. Qué vint sins plêve, ô ! qué houhou !

So l’ bê dîre d’ on macrê r’crèyou,

Qui coréve à l’ tchèsse èt à l’ pèhe,

Po contefé l' sins dè l’ påye di Fèhe.

(Paskèye. 1787. Chans. patriotiques. Rec. BoDY)

 

DJÔSÈF

Sins plêve, ci n’ èsteût qu’ on grand vint,

Totes nos sotès quarèles ;

Maîs m’ feume djêrêye dispôy quéke timps.

Prindez pârt à m’ handèle.

 

Nivelles

(Peclers. Li consèy dè l' matante. Sc. 19. 1877)

V’là cor in grand vint tcheû sins pieuve.

 

3076

vint

Il a l' vint è visèdje.

 

litt. Il a le vent dans le visage.

 

Se dit de quelqu'un à qui il est arrivé plusieurs malheurs, plusieurs pertes, qui lui ont abattu le courage. (LITTRÉ)

Il a une mauvaise réputation; il est en butte à de méchants propos.

Pr. contr. Avoir le vent en poupe.

Cité par Forir. Dict.

 

Tatène

Qwand 'ne djône fèye a 1' vint è visèdje, èlle èst bin vite tapêye à rin ; fez todi doûcemint avou Piêre.

(WILLEM et Bauwens. Lès toûrsiveûs. Sc. 3. 1882.)

 

3077

vint

Vint d' Lovaye,

Plaîve ou nivaye.

 

litt.  Vent de Louvain,

Pluie ou neige.

On appelle à Liège vint d' Lovaye, le vent d'ouest ou celui de sud-ouest, qui amènent ordinairement du mauvais temps.

 

Namur

Quand li vint conte li solia toûne,

Mèsfiyîz-vos, sovint i r'toûne.

 

3078

vint

Ête au co du vint. (tournai)

 

litt. Etre à l'abri du vent.

Etre à son aise.

Dans cette locution, co vient de coi, abri.

 

3079

vindèdje

VENTE

Vindèdje n' èst nin héritèdje.

 

Vente n'est pas héritage.

Celui qui vend est loin d'être dans la position de celui qui hérite.

N. B. A une époque où la propriété mobilière n'avait pas l'importance qu'elle a aujourd'hui, la vente des immeubles était considérée comme un indice de ruine.

 

 

18:52 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.