12/09/2010

Spots (sûte)

3141

viker

Viker di s' wassin.

 

litt. Vivre de son seigle.

Vivre de son revenu, vivre de ce qu'on gagne.

 

variante  Wågnî s'wassin, fé s” wassin.

litt. Gagner, faire son seigle.

Faire son profit, faire bien ses affaires. — II se dit ordinai­rement en mauvaise part. (àcad.) Pr. fr. — Faire ses orges. Cité par forir. Dict.

 

Viker di s' wassin èsteût ine bèle vikårèye po 'ne saquî qui n' aveût måy qwèrou à s' fé dès rompeûres.

(MAGNÉE. Li crèn’kinî dè prince abé di Stâv'leû, 1867)

 

variante Li ci qu' åreût adièrsî à lî agrawî s' magzau åreût polou viker di s' sayin.                                                                      

(MAGNÉE, Bêtri, 1865)

 

jalhay 

biÈtEmÉ

Su vosse mére vouléve, Madjène, nos-ârîs si bon èt lèye ossi ; si èle nos lèyîve russêwer si-atèléye, èle vikereût so s' sèyin.

(xhoffer, Lès deûs sorodjes,  Sc. 7. 1861)

 

3142

viker

Por en paîs viker mia,

Fuchîz soûrd, aveûle èt moya.

(namur.)

 

litt. Pour vivre bien en paix, / Soyez sourd, aveugle et muet.

Le remède est pire que le mal.

 

3143

viker

Quî vikerè vièrè.

 

litt. Qui vivra verra.

Ce que vous mettez en doute pourrait bien arriver. — II ne faut rien préjuger. — Rappelez-vous ce que je vous dis.

 

aylid

Promètez-me donk di m' fé k'pagnèye,

Vos-èstez pus då mitan m' fèye ;

Qwand i r'vinrè, i v' sipeûserè.

 

LÎNÅ

Awè dê, quî vikerè vièrè.

(FABRY, Li Lîdjwès ègadjî, II, Sc. 3. 1757)

 

Âmèn’ ! maîs dj' ènnè dote èt quî vikerè vièrè.

(THIRY, Mwèrt di l’ octrwè, 1860)

 

Quî vikerè vièrè, l' quowe dè tchèt a bin v'nou.

(THIRY, Li r’toûr à Lîdje, 1888)

 

verviers.

BAURE Twè qui vikerès vièrè.

liza. Loukîz don, v'là dès proûves.

(renier, Li mohone à deûs faces, Sc. 1re, 1873)

 

jalhay.                                      

ma

Dj' a todi ètindou dîre quu çou qui vint à l’ flûte ènnè r'va à labeûr.

biÈtEmÉ  Têse-tu, Bambèrt.

matÎ Qui vikerè vièrè.

(xhoFFER, Lès deûs sorodjes, I, Sc. 6, 1861)

 

Cf. Rira bien qui rira le dernier.

 

12:20 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.