29/08/2010

èsprèssions walones (sûte)

3150

vèy

VOIR

I faut vîr come ça kéra. (Mons)

litt. Il faut voir comme cela tombera.

Il faut voir ce qui doit arriver, avant de prendre une détermination.

 

Markâ, li prince di Lîdje, dit Diè wâde âs bordjeûs;

Djè l's-î d'mande po l' qwârt d' eûre ine tacse di dîs carlus’,

Maîs po çoula dj' promèt’ qu' is vikeront so blancs peûs.

(PICARD. Menu du banquet du 12 janvier 1874.)

 

jodoigne.  I vike à sès rintes. — I mougne sès rintes.

3151

vèy

VOIR

On n' si veût nin s’ on n' si louke.

litt. On ne se voit pas si on ne se regarde.

 

Réponse que l'on adresse à ceux qui feignent de ne pas vous voir.

 

3152

vèy

VOIR

I l’  fât vèy po l' creûre.

litt. Il faut le voir pour le croire.

 

Marque d'incrédulité; se dit par une personne qui doute de ce qu'on lui dit.

J'aime mieux le croire que d'y aller voir.

 

JÉRÂ Dj’ ènn’ a-st-awou 'ne bone proûve, i n' a nin 'ne dimèye eûre.

jacoB E bin, qui d'héz-ve, mi fèye ?

louise. Qu’ i fâreût l' vèy po l' creûre.

(remoUchaMps. Lès-amoûrs da Jérâ. II, sc. 6. 1875.)

 

stavelot  Dj’ in.me mî du l’ creûre quu d’ l’ aler vèy.

 

3153

vèy

VOIR

Vèyî des grîses.

litt. Voir des grises.

Éprouver de grandes contrariétés.

(littré.) Pr. fr. — En voir (ou en faire voir) des grises.

 

charleRoi.        

C' èst quand on-intrèprind 'ne saqwè

Pus taurd pou n’ nén dè vîr dès grîjes,

On d'vrèt toudi wétî d' tout près

Qu' ça n' fuche nén trop au d'zeû d' no sîje.

(beRnus. Jâke èt l’ corbau qui vout fé l’ aîgue. Fauve. 1873.)

 

Mons. Hé bé, qu' il atinde, èyèt ç' capon-là li en fra vîr dès grîses, c' èst mi qui vos l' dit.

(letelLIER, Arm. dè Mons. 1816)

 

 

 

17:38 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

èsprèssions walones (sûte)

3154

vwèsin

VOISIN

On n' vike nin d' sès vwèsins.

litt. On ne vit pas de ses voisins.

Contre le respect humain. — Quand on agit bien, il faut dédaigner le qu'en dira-t-on.

 

3155   

vwèsin

VOISIN

Quî a bon vwèsin,

A bon matin.

litt. Qui a bon voisin, a bon matin.

Qui a bon voisin dort en repos et sans inquiétude.

 

Pr. fr. — Qui a bon voisin a bon matin.

mons  Bon visin,

Bon matin.

 

3156

vwèsin

VOISIN

L' ci qu’ n' èst nin contint di s' vwèsin, qu' i rèscoule si mohone.

litt. Que celui qui n'est pas content de son voisin, recule sa maison.

 

S'adresse aux personnes qui, lorsqu'elles éprouvent un inconvénient quelconque, ont la prétention d'exiger des autres le sacrifice qu'elles devraient elles-mêmes s'imposer, — Exhortation à la patience.

 

Et puis, qwand l' afaîre va bin,

Dji c’mince on tot p'tit r'frin,

Sins jin.ner pèrson.ne ;

Et l' ci qu’ n' èst nin contint

Qu' i rèscoule si mohone.

(baBILLIÉ, Li camarâde dè l’ djôye. 1832.)

 

veRvieRs Su v's-avez mauvas wèsin,

Pacièn’tez, su n' plêtîz nin.

(RENIE,. Spots rimês. 1871)

 

nivelles  El prèmî qu' èst jin.né pa s' vijin, n' a qu' à r'culer s' méso.

 

3157

rincée

VOLÉE

Foute ène rincée sans-iau. (tournai.)

litt. Donner une rincée (volée de coups) sans eau.

 

Battre quelqu'un d'importance, lui donner une pile.

Rincer, nettoyer en lavant et frottant ; fig. et prop. Il a reçu une bonne rincée, une volée de coups, correction manuelle. (littré)

 

3158 

hapâ

VOLET

Fé riv'ni so l ‘ hapâ.

litt. Faire revenir sur le volet du pigeonnier.

 

Revenir à des sentiments meilleurs, à récipiscence, con­sentir à ce qu'on avait d'abord refusé.

 

jalhaY

BIÈTEMÉ Et s' èle ni prind nin à l' amwace, nos frans lès cwanses do lèyî l' manèdje à rés’ ; adon vos l' vièroz ruv'ni so 1' hapâ.

(xhoffER. Les deux sorodjes. I, sc. 4. 1861)

 

3159 

voleûr1

VOLEUR.

 pus vî voleûr, l' oneûr.

litt. Au plus vieux voleur, l'honneur. Politesse familière faite aune personne plus âgée, quand on lui offre quelque chose, ou qu'on refuse de se servir avant elle. Pr. fr. — A tout seigneur, tout honneur.

 

C' è-st-st-â pus vî voleûr l' honeûr,

Dit-st-on spot qu' èst bin vî asteûre..

(bailleux. Les mimbes èt li stoumak. Fâve. 1853.)

Cf. Tirez les premiers, messieurs ! (Les Français, à la bataille de Fontenoy)

 

 

 

17:37 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

èsprèssions walones (sûte)

3160 

voleûr1

Quand on voleûr atrape in-aute, li diâle ennè rèye.

litt. Quand un voleur en attrape un autre, le diable ne fait qu'en rire.

Un malhonnête homme n'excite la pitié de personne, quand il est dupe d'un autre fripon.

 

var. namur  C' èst-st-on dobe plaîji d’ tromper on trompeûr.

 

var. jodoigne Voler on voleûr, ç' n' èst ni voler.

 

3161

voleûr1

I n' èst nin d'findou d' fé l' voleûr, maîs di s' fé prinde.

litt. II n'est pas défendu de faire le voleur, mais de se faire attraper.

Morale Spartiate.

 

3162

1oleûr1

Voleûr èt putin sont fré èt soûr.

lItt. Voleur et prostituée sont frère et sœur. Il y a affinité entre tous les vices.

 

3163

voleûr1

On voleûr â djubèt, ine putin à l' tâve d'on rwè.

litt. Un voleur au gibet, une prostituée à la table d'un roi. Ce proverbe est-il une importation du temps de Louis XV?

 

3164

voleûr1

Lome lu voleûr, divant qu' i n' ti lome.

litt. Appelle-le voleur, avant qu'il ne t'appelle (de ce nom). L'avantage est à celui qui prend l'initiative. L'attaque est plus facile que la défense. (Tactique parle­mentaire.)

 

3165

voleûr1

Gn-a rin d' si voleûr qu' ine aguèce.

litt. Il n'y a rien de si voleur qu'une pie.

 

Pr. fr. — Larron comme une pie. — Voleur comme un oiseau de proie.

Cf. la tradition de la pie voleuse (la Gazza ladra).

 

var. namur  I gn-a pont d' pus grand voleûr qui l' feu.

 

3166

voleûr1

Voleûr à voleûr n' ont wê d' tchwès à s' riheûre.

litt. Voleur à voleur ont peu de chose à tirer l'un de l'autre.

 

On ne roussit pas à vouloir tromper un aussi rusé que soi. (ACAD.)

 

Et li spot dit, come di raîson,

Qui voleûr à voleûr,

Qwand s' atakèt, n' ont wê d' tchwès à s' riheûre.

(DEHIN, Tribut èvoyî pa lès bièsses à Alexande. Fâve. 1852)

 

3167

voleûr1

I vât mî d' èsse voleûr qui borguimaîsse, çoula deûre pus longtimps.

litt. Il vaut mieux être voleur que bourgmestre, cela dure plus longtemps.

 

varianteS     I vât mî èsse canaye, etc. — I vât mî èsse catin, etc.

 

« Par ce proverbe, les Wallons font plaisamment allusion à la courte durée des fonctions de bourgmestre. » (REMACLE, Dict., 1839)

 

N. B. Sous l'ancien régime, les bourgmestres (mayeûrs) ou maîtres-à-temps de la bonne cité de Liège n'étaient nommés que pour un an.

Cité par forIr. Dict.

 

 

 

 

 

 

17:36 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |